Les normes du masque ffp2 : ce qu’il faut savoir pour un port du masque respiratoire optimal

Les normes du masque ffp2 : ce qu’il faut savoir pour un port du masque respiratoire optimal

8 mars 2021 0 Par Povoski

Vous recherchez un masque de protection respiratoire qui vous protégera efficacement, notamment contre le coronavirus ? Le masque FFP2, s’il est respectueux des normes imposées aux masques filtrants, se montre très performant pour éviter de respirer des particules et substances dangereuses.

Les normes du masque ffp2 : choisir un masque dont l’efficacité est garantie par la norme européenne

Contrairement au masque chirurgical, le masque FFP (Filtering FacePiece Particles) répond à un niveau de protection plus élevé, généralement dans des contextes professionnels, mais de plus en plus dans la sphère privée également, suite à l’épidémie dû à la Covid 19.

Les modèles FFP comprennent le FFP1 qui est plutôt utilisé en tant que masque filtrant anti-poussière lors de bricolage ou travaux pour éviter de respirer des poussières de ciment, de fer, et autres substances nocives. Il offre une protection contre les réactions pulmonaires par exemple à cause du soufre. Il possède une marque FFP1 sur le masque.

Le masque complet de protection respiratoire FFP2 peut comporter une soupape ou non selon le contexte de son utilisation. Il trouve sa fonction dans le milieu industriel, dans le travail du verre ou au sein des travaux agricoles. 

Il est également présent dans l’industrie pharmaceutique. Il assure une étanchéité face aux poudres comme le dioxyde de soufre, les résidus d’isolants, les fumées toxiques et produits chimiques, mais également les substances virales.

Quant au masque FFP3, la norme à laquelle il répond implique une fuite de seulement 2% par rapport à une filtration de l’air ambiant de 98%. Il agit d’un masque anti-poussière, mais est aussi efficace contre les matières virales et son filtre à particule évite les traces les plus fines comme les particules toxiques de l’amiante par exemple. Il laisse un passage de l’air très finement contrôlé et tient éloignées toutes les fines particules et suspensions dans l’air. 

Les normes du masque ffp2 : quelles sont les trois classes de masques normalisés existants ?

Les masques de protection respiratoire FFP2 répondent impérativement aux exigences du règlement européen n°2016/425 daté du 9 mars 2016 concernant les équipements de protection individuelle. Il impose le respect de ce règlement qui répertorie les critères incontournables à la création des équipements comme les masques respiratoires en vue de les intégrer au marché en sécurité.

Ces équipements jetables, soumis aux règles de distribution des EPI en Union européenne, assurent la protection de la santé du porteur et de son entourage. 

Trois types de masques sont garantis par la norme de l’union européenne EN143. Ils se catégorisent par leurs pouvoirs filtrants. La norme EN149, s’applique au masque respiratoire remplissant les fonctions d’un demi-masque, il fournit une demi protection contre les particules solides et liquides. Ces normes sont déterminées suite à de nombreux examens et analyses de la résistance et de la pénétration des poussières fines et des substances toxiques dans les filtres utilisés.

Pour cela, les appareils de protection sont soumis à une exposition d’aérosol sec de chlorure de sodium. Ce procédé intervient après avoir entreposé les appareils de protection des voies respiratoires à des températures très élevées et très basses (négatives) sur une durée de 24 heures. 

Ainsi, pour assurer la fiabilité et la sécurité apportée par l’équipement de protection de l’appareil respiratoire FFP2, on teste la filtration et les fuites possibles vers l’intérieur du masque. Une dizaine de témoins vont porter un masque de ce type de masque jetable FFP2 lors des examens pour tester leurs protections. 

Les résultats sont concluants si le filtre a suffisamment arrêté les particules. L’appareil de protection ne doit pas dépasser un taux de fuite bien précis pour être considéré efficace contre les résidus de traitements phytosanitaires et doit protéger de la poussière en espace confiné  (tant que le pourcentage d’O2 est supérieur à 17%) comme à l’extérieur (polypropylène, laine de verre, ammoniac, acétate, etc.). 

De ce fait, que vous soyez amené à vous équiper dans votre environnement professionnel comme personnel, portez un masque certifié par la norme européenne s’appliquant aux EPI. Vous vous assurerez une meilleure protection à vous mais aussi à ceux qui vous entourent.